dimanche, juin 14, 2015

Portes ouvertes à la Caserne des Pompiers......et souvenirs!

public très attentif aux exercices de sauvetage

impressionnante cette 'pince' !
en attendant le 'lâcher'

certainement ...un futur sauveteur !
n'oubliez pas d'écrire votre nom
combien de ballons cette année ?
après les discours et les remerciements 
l'apothéose  fut le lâcher de ballons  à la grande joie des enfants
UNE TRES BELLE JOURNEE

Sans oublier tous ces anciens pompiers Sommièrois (ici au siège place
de la république pour Noël 1981) avec qui pendant longtemps j'ai
entretenu d'excellentes relations.....
...car effectivement, il y a bien longtemps,  j'aurais du devenir pompier !
Quelques temps avant de partir faire mon service militaire, le père
Valette garagiste ami de mon père et pompier volontaire (qui venait de
nous vendre une 203 d'occasion dont j'étais le seul à conduire) me dit :
profite-en pour passer gratuitement le permis poids lourds et à ton
retour dans un an (18 mois mais il était question de le réduire à un an!)
 tu viendras aux pompiers car nous ne sommes que deux
 (ils étaient une douzaine  soldats du feu) à pouvoir conduire...le camion .
Incorporé à la 9ème CRT (compagnie régionale du train Marseille) je me
suis fait inscrire et pendant un bon mois j'ai eu le plaisir
d'apprendre et de me familiariser avec la conduite de ces gros Dodges
et GMC américains et le jour de l'examen j'ai réalisé un parcours
sans faute en réalisant de superbes « doubles débrayages »
(obligatoires à l'époque) en passant les « crabots » sans aucun
grincement , si bien qu'en descendant de la cabine avec l'examinateur
sur le point de me tendre le « papier rose », celui-ci me dit : «
Bravo mais au fait pour les pneus quelle pression mettez-vous ?
Trop fier devant les copains, j'ai eu le tord de lui répondre : «
peuchère chez moi c'est mon copain le garagiste qui s'en occupe » Du
coup, il s'empressa de remettre le permis dans sa poche en me donnant
rendez-vous...pour une prochaine fois .
La honte comme on dit aujourd'hui !
Par la suite, les événements d'Algérie ne m'ont pas encouragés à «
repasser » le permis et après mes trente mois sous les drapeaux,
l'envie de devenir pompier avait totalement disparu!
1983
Réception pour la Saint Barbe :  Si j'ai bonne mémoire autour du 
Mr Ducros et du Colonel ? on reconnait Messieurs Bouet,Gimaud,
Marotte,Cerret, Bourrel,Daniel...et le jeune Coursier
les pompiers devant leur unique camion !
nouveau matériel  (Gaussen et Coursier) 1963
le lieutenant Gaussen et son nouveau véhicule

Enregistrer un commentaire