lundi, avril 09, 2018

Sommières:Bientôt en librairie UNE NOUVELLE PUBLICATION: DURRELL à Sommières

Réalisé par Frédéric GAUSSEN ce livre raconte la vie de cet écrivain inconnu à son arrivée presque par hasard à Sommières et qui par la suite et jusqu'à sa mort est devenu une célébrité
Comme je l'ai souvent dit, je suis certainement un des premiers Sommièrois à l'avoir rencontré. C'était Loubier (la loube) restaurateur qui se trouvait sur les quais qui me l'avait présenté en me disant: il te faut lui faire des photos rapidement mais il ne pourra pas te payer pour l'instant.
Faisant entièrement confiance à ce dernier ami de mon père , je suis donc d'un coup de Solex monté à la villa Louis au chemin de Paillasonne .
Une pellicule entière , vite fait! douze photos mais  douze photos de lui, assis ,debout, en pied,en buste,de profil..... Cette villa, si je m'en souviens bien c'était une sorte de remise sans eau ni électricité et son bureau...une grande table 'bancale' installée sous un grand micocoulier ( nous étions au printemps) sur laquelle il y avait un immense bazar, des journaux, des livres, des cahiers des crayons, des stylos, un encrier et bien entendu une paire de bouteilles de vin ainsi qu'un verre..vide!  sous cet arbre il y avait également trois ou quatre chaises dans le même état ainsi qu'une chaise longue dans laquelle se reposait une jeune femme son épouse.
  Comme promis le lendemain matin les photos étaient développées et il est venu avec son épouse récupérer les clichés et s'empressa d'en glisser une paire dans une enveloppe avant de la déposer à la poste après m'avoir une fois encore bien remercié . Comme au point de vue finances il ne devait pas briller ce n'est qu'au bout de quelques jours qu'il est venu me régler et c'est alors que nous avons sympathisé. Chaque fois qu'ils descendaient en ville ils ne manquaient pas de venir me saluer jusqu'au jour où son épouse est venue me dire qu'ils partaient habiter à Nîmes.
C'est en 1966 que DURRELL revint habiter à Sommières . Il venait d'acheter la maison Tartès et son  train de vie avait totalement changé! Ecrivain reconnu et maintenant célèbre il recevait souvent ses amis ou des personnalités et,chaque fois il me demandait d'aller faire des photos  et c'est lors de ces réceptions que j'ai pu rencontrer Henri Miller, Anaïs Ninn, sa fille Pénélope et bien d'autres célébrités
Je ne sais plus à quelle occasion j'ai fait cette photo sur les remparts à Aigues-mortes avec Pénélope (sa fille)et une copine...car c'est il y a bien longtemps !
L'espace DURRELL actuellement

mardi, février 06, 2018

à SOMMIERES : spectacles aux arènes

A Sommières, il y a longtemps que l'on aime...les taureaux!
et pour une fois  ce n'est pas des photos !!! mais des affiches
des spectacles "aux arènes" auxquels depuis bien lontemps
nous avons assisté : Ici une mise à mort en 1978
1989 : avec nos razeteurs locaux
1992
1988
1989
1978
1990
1991
xx?
1992
1979
1993
programme 2006

samedi, décembre 23, 2017

Sommières: un superbe cadeau pour les fêtes....

Le numéro 26 de "Sommières et son histoire"
où les amoureux de notre ville retrouveront
d'excellentes histoires sur la vie d'autrefois,
..et le plaisir pour moi de "montrer" ce 
manuscrit de la célèbre chanson de
Poussigues-Meyrel adressée à son ami
Louis Barbut !
et une vieille carte postale de la montée de la "regordane"
 et du "jeu de ballon"

mercredi, novembre 22, 2017

Sommières ! Plus de trois cent ans de cartes postales

Grace à mon ami Hervé, j’ai réalisé ce diaporama de «vieilles» cartes postales de notre ville.

Bien que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous compte tenue de l’ancienneté de certaines , quel plaisir en regardant ces 300 cartes de se remémorer la vie d’autrefois . Les plus anciennes (du début du siècle dernier!) où l’on écrivait carrément sur la photo , puis les rares cartes coloriées et ces dernières à leur tour remplacées par de superbes cartes en couleur

Ces «bugadières» lavant leur linge et ces «pêcheurs» au bord du Vidourle …. et ces promeneurs sur «l’esplanade»!!

Que la vie à Sommières a changé





 Deuxième partie :