mercredi, juin 23, 2010

Sommières : Une exposition à la chapelle de l'Espace Lawrence Durrell 1 a




Si comme tout le monde j'ai aimé cette exposition, j'ai surtout apprécié les informations sur ces deux personnages Ivan Gaussen et Lawrence Durrell puisque je les ai effectivement connus . Durrell en particulier, je peux me vanter d'être un des premiers Sommièrois à l'avoir rencontré ! Nouvellement installé dans les Mauvalats sur les conseils de L.Loubier il est venu me trouver afin que j'aille lui faire chez lui rapidement,une paire de photos. A cette époque,1957, les "Polaroïd" n'existaient pas et les pellicules étaient de 12 vues. comme je lui faisais remarquer que je ne pouvais développer qu'une fois mon film exposé il me dit qu'il n'y avait pas de problème et que je ferai mes 12 clichés . Rendez-vous pris il me dit quand même en souriant et d'un air triste qu'il ne serait pas en mesure de me régler tout de suite et que je devrais attendre qu'il reçoive son mandat ! C'est alors qu'il m'a expliqué qu'il écrivait pour les journaux et que c'était pour çà qu'il avait besoin de ces photos le plus rapidement possible . Comme il me paraissait sincère l'après midi d'un coup de "Solex" je suis me suis rendu à "la villa Louis" (un nom bien pompeux pour ce mazet du chemin de paillassonne ) En fait j'ai effectué ces photos dans un terrain situé devant une remise sous un grand "micocoulier". C'était il y a plus de 50 ans mais je revois encore ce qui devait être le bureau de travail de l'écrivain à ses débuts :A l'ombre de cet arbre un grande table en bois "bancale" dont un pied était calé avec une grosse pierre,Sur cette table, des journaux , des livres, des cahiers, un encrier et un verre vide . A côté deux ou trois chaises à peu près dans le même état ainsi qu'une chaise longue dans laquelle se reposait sa jeune épouse. . Le reportage fut vite fait : 12 photos: 12 photos de lui, en pied, en buste, de profil et le lendemain avant d'aller à la poste il en a glissé une paire dans une grande enveloppe en me remerciant infiniment...Comme convenu une quinzaine de jours plus tard, il est venu avec son épouse me régler sa dette et c'est à partir de ce jour que nous avons sympathisé. Par la suite chaque fois qu'elle descendait en ville son épouse ne manquait pas de venir me saluer jusqu'au jour où ils ont décidé d'aller habiter à Nîmes. . Lorsque en 1966 L.Durrell revint habiter à Sommières, s'il était toujours aussi sympathique et souriant, il avait totalement changé son train de vie (et de femme également !!) Il était à présent célèbre ! écrivain reconnu il recevait souvent des amis et des personnalités et il ne manquait pas de m'inviter à aller faire des photos . c'est au cours de ces réceptions que j'ai eu la chance de rencontrer Henri Miller, Anaïs Nin, sa fille Pénélope et bien d'autres célébrités ....
Enregistrer un commentaire