mardi, juillet 03, 2007

ARENES de SOMMIERES



Grand-père et petite fille


« Non, ma mignonne »! Un grand-père ne ment jamais à sa petite fille, surtout lorsqu'il lui parle de la petite ville où elle habite et que par un bel après midi de juin finissant, ils se trouvent tous les deux la main dans la main, à l'esplanade près des arènes, lieu favori de leurs promenades ...

Alors il paraît que dernièrement avec les enfants de ton école vous êtes allés voir un spectacle taurin dans les arènes? A l'époque, les examens certificat d'études et brevet élémentaire passés nous restions beaucoup de temps dans la cour de récréation à jouer aux billes ou aux osselets

. Personnellement je trouve que c'est une bonne chose de faire connaître aux enfants des écoles cette « fé di biou » chère à notre région. Et comme tu me sembles aimer les « bious » je te promets cet été pour les fêtes de t'amener voir une course de nuit avec l'homme de bronze et le toro piscine, tu verras c'est rigolo. Il faudra aussi que nous allions voir une « royale »et là ce ne sont plus les jeunes joyeux lurons du village qui s'amusent avec la vachette mais des raseteurs vétus de blanc qui affrontent les gros taureaux aux cornes acérées. A l'aide de leur crochet ils doivent enlever la cocarde qui se trouve sur le frontal de l'animal. C'est un beau spectacle qui attire beaucoup de monde sur les gradins d'autant que, sans être chauvin, nos arènes ombragées sont les plus agréables de la région!


Mais puisque nous parlons des arènes sais-tu que celles-ci sont assez récentes : c'est en 1992 qu'elles ont été inaugurées , par contre les anciennes,(celles en tubes et en planches) je les ai vues construire ! C'était dans les années cinquante....1953 je crois! Tiens, regarde cette plaque : Elle est là en mémoire du docteur Allier ardent défenseur de nos traditions méridionales et puis aussi celle qui se trouve là-bas Jean Lafont, lui, c'est un célèbre manadier

Et avant les arènes ? Eh bien ...elles n'existaient pas .Voilà tout! Sur leur emplacement c'était toujours l'esplande avec des platanes et des herbes folles et pas manège pour enfants ni de camping par contre au milieu il y avait une corbeille de yuccas parmi lesquels trônait une majestueuse plante de cent ans.

Et alors où faisait-on courir les taureaux quand les arènes n'existaient pas ? Eh bien on les mettait dans un rond fermé par des charettes et des demi-muids, aux aires, au bourguet, au marché ou près de la baraque de la mère Mourrut au bas de l'esplanade ... mais ceci est une autre histoire que je te raconterai une autre fois.

Enregistrer un commentaire