vendredi, mars 16, 2007

premier téléfilm

FILMS et TELEFILMS tournés à Sommieres et Villevieille


1967: BOUCLAGE .


S'il est un film ou plus exactement un téléfilm qui a fait couler beaucoup d'encre, parler et fait « connaitre » Sommières, c'est bien celui là!

A l'heure actuelle on pourrait même dire quelle publicité mais à l'époque c'était quel SCANDALE !


A l'origine ce film d'Alain Boudet réalisé pour l'ORTF ne devait pas faire état du lieu où il avait été tourné ( et pour cause), mais devant l'insistance de certains sommièrois et du syndicat d'initiative en particulier, le réalisateur accepta d'inscrire notre cité dans le générique.


Au lendemain de sa diffusion sur l'unique chaine de télévision :

Quelle honte! Quel NAVET et quelle lever de boucliers.

Toute la presse régionale, des centaines de lettres de protestations à la mairie, tout le monde s'élève contre cette abominable histoire.

Ce qui devait être un film à la gloire de notre ville est un véritable cauchemar.

A voir ce film on a l'impession qu'à Sommières il n'y a que des gens « tarés » des chiens errants, affamés, des chats « rougnous » et surtout des maisons délabrées et des rues lugubres dont on ne trouve pas la sortie .


Le résultat de cette diffusion ne se fit pas attendre, dans les jours et surtout les dimanches qui suivirent, une multitude de « badauds » vinrent voir la « tronche » des sommièrois et certains furent même surpris de constater que nous n'étions pas tous « gagas ni débiles »! Un jour, alors que le garde s'apprêtait à verbaliser un représentant de commerce vraiment mal garé, ce dernier, un marseillais il est vrai, lui dit : pardonnez -moi mais j'ai vu le film à la télé, j'ai peur et je ne sais pas par où sortir....

Pourtant, malgré toutes ces protestations une seule personne de la mairie semblait satisfaite du résultat et il ne se cachait pas de dire: le film est horrible mais c'est excellent pour notre publicité, l'essentiel c'est que l'on parle de nous en bien ou en mal on s'en fou....

A l'époque, je me souviens ces propos de M..N... m'avaient choqués mais aujoud'hui je suis obligé de constater qu'il avait raison. Pour être « célèbre » pour que l'on parle de vous il faut être impliqué dans quelques affaires sordides, scandales, mises en examens ou propos racistes .

C'est pourquoi, si l'on ne parle plus du film, on parle encore de Sommières!



Enregistrer un commentaire