lundi, janvier 15, 2007

LE CARREFOUR de PONDRES est terminé !

Après plus de trois mois, les travaux sur la route nationale 113 sont terminés. L'aménagement de ce croisement permettra d'accéder au futur "Champion" d'un côté ainsi qu'au nouveau lotissement situé dans le parc de Pondres.
La suppression de ce dangereux tournant me rapelle encore ...de vieux souvenirs......
C'était pendant l'occupation et, souvent le jeudi, lorsque le temps le permettait nous allions, à bicyclette avec mon frère et mes parents rendre visite à nos amis "propriétaires" à Fontanès. En plus d'une agréable promenade, nous étions assurés après un copieux repas (chose qui était rare pendant la guerre) de revenir avec quelques pommes de terre, une paire del itres de lait ou un lapin de champ.
Sur la route, il n'y avait pratiquement personne et avec mon frère cela nous donnait l'occasion de faire la course. Un seul endroit où nous devions faire très attention, c'était à Pondres : La route était étroite et le virage presque angle droit , le mur du mas des Tuileries cachant toute visibilité.
Un jour en revenant, alors que je pédalais en tête bien à ma droite, à la sortie du virage je me suis trouvé devant les poules du mas qui picoraient au beau milieu de la route et pour en éviter une je fis un plongeon dans le fossé.
Alertée par mes pleurs et les cris de ma mère, la fermière vint à notre secours; plus de peur que de mal ! Après avoir nettoyé mes écorchures au menton et aux coudes, lorsque nous nous apprêtions à reprendre notre chemin, mon frère lança: "moi je n'aurais pas évité le poulet je l'aurais écrasé et on l'aurait emporté"..... ce qui ne fut pas du gout de mon père qui le "gronda" vigoureusement lui disant que cette poule n'était pas à nous.
Emue par cette leçon de morale, la dame s'éclipsa que instants et revint avec quatre oeufs "qui sortaient du cul de la poule" pour se faire pardonner. Avec mon frère nous n'avions jamais entendu cette expression et nous en avons rigolé sur le chemin du retour.
Beaucoup d'années se sont passées...et chaque fois que je passe par là, je pense à cette fermière, quant au Mas des Tuileries, il y a bien longtemps qu'il est à l'abandon et que la basse cour a disparu.....
.......Pourtant, il n'y a pas très longtemps, à ce croisement, il y avait encore "une poule" mais rien à voir avec les volatiles de mon enfance......celle là n'était pas au milieu de la chaussée , elle attendait dans sa voiture ! .....
Comme les temps changent ! Posted by Picasa
Enregistrer un commentaire